NOUVELLE DIMENSION DE LA RESPONSABILITE 100% DES PARENTS DANS LA REUSSITE DES JEUNES AUJOURD’HUI (Suite et fin)

Breadcrumbs

Ecole pragmatique

De l’attente des parents pour leurs enfants et la fin de la politique de l’autruche

Si être riche, heureux, épanoui, etc. est ce que les parents visaient derrière la souffrance de l’école, rien ne les oblige aujourd’hui à encore former leurs enfants à croire au mythe d’un travail tout  fait qui attendrait tout bonnement l’élève, le lycée, l’étudiant à la fin du cursus. Comment à partir de ce qu’on reçoit et devons recevoir de l’école, pouvoir désormais être si compétent, efficace, incontournable, créatif, au point où même si c’est un seul poste qui reste à pourvoir, ce soit à votre enfant (par mérite) qu’il revienne ?

Seconde hypothèse, à supposer que votre enfant ne trouve pas du travail ou le perde du fait des nombreuses et incessantes mutations du monde actuel, comment mettra-t-il en œuvre son intelligence pratique, ses qualités humaines, sa force de caractère, sa capacité de travail intense et sa persévérance pour se trouver d’autres opportunités, ou créer des solutions qu’il mettra en vente, devenant ainsi entrepreneur ?

L’école ne formera plus pour exclusivement le bureau mais elle devra désormais préparer l’individu de sorte qu’il soit capable de s’adapter à toute éventualité, de saisir toute opportunité qui l’intéresse. La voie de la réussite socio-professionnelle s’est ramifiée de nos jours et elle ira en se ramifiant de plus en plus : l’école a la mission aujourd’hui de former les individus du nouveau millénaire qui commence. C’est cela que les parents devront veiller à surveiller quand ils approchent les enseignants et éducateurs. Mon enfant, au bout de ce processus que vous lui faites suivre sera-t-il, sera-t-elle capable de s’insérer durablement dans la société du travail ou se prendre en charge lui-même s’il le fallait ? Et ils doivent exiger que cela soit ainsi.

Détrompons-nous : l’Etat ne créera jamais suffisamment de travail pour employer tout le monde et les entreprises privées sont un espace où la compétence technique (diplômes et connaissances de livres) ne suffit pas pour faire face aux exigences, au rythme, à la pression, aux changements et mode de management. Si les parents voient cela et s’obstinent à pratiquer la politique de l’autruche, ils commettent un crime contre leurs enfants et contre l’avenir de nos Nations. Nous ne parlons pas du rôle des enseignants et éducateurs, nous y reviendrons dans un autre article. Responsabilité 100% exige, nous sommes aujourd’hui avec les parents.

 

De l’espace clos et discours marketing de l’école à la réalité qui attend les enfants, adultes de demain

Deuxième point plus important qui ici n’est pas du suivi mais de la tâche directe des parents : il s’agit pour eux de s’assurer que les leçons stratégiques qui forment la personne au plan mental, émotionnel et corps, leurs enfants aient traversé ces leçons réellement. L’école se passe pour l’instant encore entre quatre murs dans des enceintes closes. C’est une réduction et non une formation complète. Ce n’est que la tête qui est généralement bourrée pendant ces longues années, même si nous voulons nous forcer à croire au discours marketing des entreprises éducatives et à la bonne foi et surtout aux efforts de leurs promoteurs pour offrir la qualité possible. Le défi, c’est que la vie ne fait pas dans la concession quand nos enfants seront demain dans le vif du sujet comme on dit. Oui, parce que la vie concrète est faite d’expériences variées qui communiquent les choses que nous allons aborder maintenant.

La question de l’argent : celui qui a appris à compter sur une ardoise puis sur des papiers et avec la calculatrice puis avec des logiciels et qui n’a pas participé concrètement à gérer des projets, des mini activités génératrices de revenus avec tous aléas insoupçonnables que cela recèle n’a aucune expérience concrète de l’argent. Il n’en a ni l’expérience émotionnelle ni l’expérience stratégique, c’est-à-dire financière. C’est là un type de  compétence qui sera déterminante dans la réussite de la vie de votre enfant.

Un exemple : beaucoup de jeune s’imaginent que quand, un jour ils seront appelés à quitter la maison des parents, ils sauront se débrouiller, financièrement parlant. Certes, ils finiront par apprendre. Mais ils souffriront beaucoup avant, ils commettront beaucoup d’erreurs, même des bêtises qui pourraient en entacher pour longtemps leur réputation. Tant de peines que les parents pouvaient leur éviter en les éduquant et les disciplinant dès le bas-âge à ce principe économique suivant : on épargne avant de dépenser, habituant les enfants à mettre de petits sous de leur argent de petit déjeuner de côté et à être organisé dès cet âge, à ne pas penser qu’ils doivent dépenser tout ce qui rentre dans leur poche et attendre des parents d’autres sous pour l’habillement, les fournitures, les cadeaux d’anniversaires, de fêtes de fin d’année etc. Des enfants éduqués ainsi, n’auraient pas en effet de la peine quand ils seront appelés à quitter le toit des parents (ayant de l’économie de côté, et s’étant habitué à gérer, épargner, multiplier l’argent, faire travailler l’argent pour eux…) ; ce qui n’a pas été le cas de presque tous les adultes quand ce moment est arrivé : conséquence beaucoup ont contracté des prêts à leur premier poste en entreprise, au sortir de la Fac, pour louer ; ce qui est une très mauvaise tactique financière.

Oui, les parents, doivent prendre garde et s’assurer que les leçons que leurs enfants ont à apprendre, qu’ils les apprennent très tôt sinon, ces jeunes, devenus adultes souffriront, seront frustrés, prendront du retard, poseront des actions qui sont pareilles à l’acte de se tirer une balle dans le pied.

Un aperçu du scénario que vous ne voulez pas pour vos enfants et ce qu’en fait vous désirez pour eux

Voyant un peu le scénario que vivent la plupart de nos enfants, devenus jeunes : à peine commencent-ils à travailler qu’ils quittent la maison familiale, qu’ils se mettent en couple officiellement. Ainsi tombent sur eux toutes les pressions non imaginées par eux en avance, qui leur font perdre le nord. N’ayant aucune maitrise émotionnelle par rapport à l’argent, n’ayant aucune compétence financière qui permet d’être SMART et faire travailler une partie de l’argent qu’on gagne pour soi, ils se retrouvent toujours à court d’argent, luttant entre les débuts et fins de mois, et s’empêtrant dans le même rouage qui a pris leurs parents : prêts sur prêts, découverts sur découverts, incapables de s’arrêter pour souffler et ne pouvant pas vivre leur vie, leur rêve et pris dans le même engrenage qui va les amener à transférer leurs rêves de richesses sur leurs enfants à leur tour et prier tous les dieux possibles que l’investissement qu’ils vont faire dans l’éducation puis la formation de leurs enfants leur assurent prospérité pour que par ricochet eux les nouveaux parents, à l’âge sénior soient pris en charge par leurs enfants.  Un bien vilain cercle vicieux n’est-ce pas ?

Les parents ont le pouvoir et le devoir d’arrêter ces pièges infernaux que nous venons de décrire et d’offrir ces opportunités du nouveau millénaire à leurs enfants. Comment ? S’assurer que l’école forme pour la compétence d’être excellent pour la vie pratique que ce soit en travaillant dans l’administration, en entreprise ou en créant la sienne.  Ensuite, s’assurer eux-mêmes, que si l’école ne le fais pas, eux parents s’assurent que leurs enfants ont une éducation financière forte et efficace dès le bas-âge les préparant à la prospérité certaine qu’ils travaillent pour l’Etat, pour quelqu’un, pour eux-mêmes ou en faisant travailler l’argent pour eux.

Nous allons poursuivre dans les prochains articles sur les aspects émotionnels et physiologiques qui sont tout autant déterminants pour la réussite de nos enfants, surtout dans ce contexte ultra concurrentiel où ils seront appelés à être, faire et avoir les choses.

Besoin d’approfondir la question sur différents aspects qui vous préoccupent tant dans le relationnel avec vos enfants que dans les aspects formations pour leur avenir professionnel ? En un clic ikassocies28@gmail.com envoyez-nous un message : nous nous faisons toujours un plaisir de répondre.

Akpédjé Yao JOHNSON
Consultant Leadership transformationnel & Education Développement
Auteur
« Mettre les outils de Leadership transformationnel & Développement personnel au service de l’Éducation au Développement et de l'Excellence en entreprise / organisation »
Email : ikassocies28@gmail.com, johnsonaugustin28@gmail.com
Linkedin Augustin Yao JOHNSON
Skype : Augustin Yao JOHNSON
Whatsapp : 00228 93 63 14 58
www.ikbusiness.com

Étiquettes